Journée Africaine de Réduction de la Mortalité Maternelle et Néonatale,08 mai 2021

Le Cameroun a commémoré ce 08 mai 2021 la Journée Africaine de Réduction de la Mortalité Maternelle et Néonatale (JARMMN), dont l’objectif principal est de rappeler l’importance de préserver la santé de la mère et du nouveau- né par la mise à disposition des services et soins de santé de qualité pour leur utilisation par ces groupes cibles.

Malgré les progrès réalisés, le Cameroun est l’un des pays où les indicateurs de la santé de la mère et du nouveau-né demeurent préoccupants en dépit des actions menées par le gouvernement avec l’appui de ses partenaires. Le niveau actuel de mortalité lié à la grossesse et à l’accouchement est encore 10 à 20 fois plus élevé que celui des pays développés malgré la baisse substantielle de 40% allant de 782 décès pour cent mille naissances vivantes en 2011 à 406 en 2018, selon l’Enquête Démographique et de Santé (EDS).

La mortalité du nouveau-né quant à elle, malgré une légère amélioration, reste stagnante depuis une dizaine d’années ; elle est de 28 décès pour 1000 naissances en 2018.

Ce qui signifie que le Cameroun enregistre environ 4000 décès de femmes de suite de complications liées à la grossesse ou à l’accouchement et aussi environ 22 000 nouveaux- nés décèdent chaque année en venant au monde.

 En réponse à cette situation, le gouvernement a mis en place une politique et des stratégies visant à améliorer la condition de la femme enceinte et du nouveau-né notamment la prévention du paludisme à travers la distribution gratuite des moustiquaires imprégnés à la femme pendant la grossesse et le traitement préventif intermittent gratuit du paludisme chez la femme enceinte, la prévention gratuite de la transmission mère-enfant du VIH.     Il y a également la prévention des maladies infantiles évitables par la vaccination à travers le Programme Élargi de Vaccination ; la Subvention des soins de la mère et du nouveau-né à travers le projet Chèque Santé, dans les régions du septentrion, pour le moment.

Ainsi, pour préserver leur santé et celle de leurs bébés, les femmes enceintes doivent dès les premiers signes de grossesse se rendre dans un Centre de santé ou hôpital pour effectuer leurs visites prénatales et par la suite, prendre toutes les dispositions nécessaires pour accoucher dans le Centre de santé le plus proche pour bénéficier des soins de santé de qualité qui y sont disponibles.

A terme, le but du Cameroun est d’atteindre l’objectif de Développement Durable (ODD) N°3.1, d’ici 2030 c’est-à-dire, de réduire le ratio de mortalité maternelle à moins de 140 décès maternel par 100 000 naissances vivantes et réduire également le taux de mortalité néonatale à moins de 12 pour 1000 naissances vivantes. 

Raoul Nkondock

Laisser un commentaire