Journée Mondiale pour l’élimination de la fistule obstétricale au Cameroun,26 mai 2021

Consolider les partenariats pour l’élimination de la fistule obstétricale au Cameroun d’ici 2030

La journée Mondiale pour l’élimination de la fistule obstétricale (FO) a été commémorée au Cameroun le 26 mai 2021, à travers une cérémonie qui s’est déroulée en présentiel dans la salle de Conférences du Ministère de la Santé Publique et par Vidéoconférence. Ladite rencontre était présidée par le ministre de la Santé publique Manaouda Malachie.

Le thème retenu cette année est « l’élargissement du partenariat pour l’élimination de la fistule obstétricale au Cameroun ».

Dans cette lutte, le Cameroun ne part pas de loin. En effet, le Gouvernement camerounais avec l’accompagnement qu’offre les agences des Nations  Unies notamment l’UNFPA, organise depuis de nombreuses années des campagnes de réparations gratuites, la formation des personnels de santé à la prise en charge des cas, l’élaboration des plans stratégiques et des documents stratégiques pour l’identification en communauté des femmes porteuses de fistules obstétricales. Tout ceci, dans le cadre du septième programme de coopération 2018 – 2021 et avec l’appui de la Banque Islamique de Développement (BID) à travers le projet d’appui à la santé maternelle et néonatale.

Mutualisation des efforts

Depuis 2018, 568 cas de fistules obstétricales ont pu être réparées mais il faut faire des efforts financiers supplémentaires pour prendre en charge les 20 000 cas de fistules répertoriés au Cameroun. Chaque opération de réparation est estimée à 500 dollars us soit environ 250 000 frs cfa. Ce qui nécessite un apport de tous et un élargissement des partenariats pouvant venir de tous les horizons.

Pour éliminer la fistule obstétricale il faut également s’attaquer aux principales causes que sont les accouchements à domicile, ce qui concerne 31% des accouchements au Cameroun ou encore des jeunes et adolescents exposés aux grossesses à risque qui, sans accès aux services de qualité, pourraient développer les fistules obstétricales. Dans le cadre du Projet d’appui à la santé maternelle et infantile (PASMNI), l’UNICEF et l’UNFPA apportent leur appui pour aider à fournir des soins de santé de qualité aux mères et à leurs nouveau-nés. Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) quant à lui, assure la couverture alimentaire pendant les campagnes de réparations des fistules obstétricales. La mutualisation de ses efforts vise à éliminer la fistule obstétricale à l’horizon 2030 à travers 07 axes stratégiques qui sont : l’environnement favorable, le respect de la dignité humaine, la détection des cas, la prise en charge à tous les niveaux de la pyramide sanitaire, la réinsertion socioéconomique, le renforcement de la coordination et du partenariat et enfin le renforcement du suivi – évaluation.

La fistule obstétricale touche généralement les femmes les plus démunies et vivantes dans les zones reculées, le plus souvent enclavées rendant l’accessibilité au service de santé difficile. L’objectif régional en ce qui concerne la FO est de zéro nouveau cas de FO non traité et 80% de prise en charge des anciens cas détectés.

Raoul Nkondock

Laisser un commentaire