Lancement du système de Gestion de l’incident des décès maternels et périnatals

Photo de famille du Ministre de la Santé Publique et les membres du SGI-DMP

C’est le jeudi 14 octobre 2021 qu’a été lancé au Cameroun le Système de Gestion de l’Incident des décès maternels et périnatals (SGI-DMP), par le ministre de la Santé Publique Dr Manaouda Malachie, avec pour objectif d’éliminer les risques de décès de la mère, du fœtus et du nouveau-né. Malgré des avancées dans la lutte contre la mortalité maternelle et néonatale, la situation demeure toutefois préoccupante. Selon les enquêtes récentes, environ 4000 femmes décèdent encore donnant la vie et 22 000 enfants décèdent avant leur 28 jour de vie.  Ceci en dépit des efforts consentis par le Gouvernement pour garantir une prise en charge adéquate des femmes lorsqu’elles sont enceintes, pendant et après l’accouchement. Plusieurs causes peuvent justifier cet état de fait notamment la faible quantité de données enregistrées des cas de décès maternels et périnatales, l’investigation insuffisante de décès particulièrement en communauté, la faible qualité de l’analyse des décès depuis les Centres de Santé jusqu’au niveau central, l’indisponibilité des outils dans certaines formations sanitaires, l’absence de manuels de procédures standards.

Activé depuis le 05 avril 2021, le SGI a à son actif plusieurs activités menées dont l’information et la sensibilisation de toutes les parties prenantes à l’orientation du système de gestion de l’incident, la production régulière des Rapports de situation de la Surveillance des décès Maternels, Périnatals et Riposte (SITREP-SDMPR). La phase pilote du projet se déroule dans 09 formations sanitaires des régions du Littoral et du Centre. En vue de garantir le succès de ce mécanisme, les différents acteurs investis dans la protection et la promotion de la santé de la mère et de l’enfant ont décidé de se mettre ensemble pour porter à au moins 70% le taux de consultation prénatale, d’assistance à l’accouchement, de besoins post-natals et d’accès aux soins.  A cette occasion, l’OMS Cameroun, par la voix d’un de ses représentants a tenu à exprimer le grand intérêt que cette organisation porte pour cette initiative et de relever que notre pays est compté parmi les premiers pays à mettre en place un SGI-DMP. Ce vif intérêt s’est matérialisé par la remise au Minsanté pour le compte de ce Système de Gestion d’un kit complet de visioconférence et de connexion internet par satellite pour favoriser les échanges entre les différentes parties prenantes.

Le Système de Gestion de l’Incident des Décès Maternels et Périnatals (SGI-DMP) est une approche utilisée pour orienter et coordonner les actions de diverses entités qui interviennent dans la surveillance des décès maternels, périnatals et riposte à tous les niveaux de la pyramide sanitaire, dans le but d’améliorer le système de surveillance et réduire les décès des femmes et des nouveau-nés évitables.

Raoul Nkondock

Laisser un commentaire