Lutte contre la mortalité maternelle, néonatale et Infantile.

Une meilleure implication des sectorielles sollicitée

La réunion du Comité National de Lutte contre la Mortalité Maternelle, Néonatale et Infanto-juvénile présidée le 15 décembre 2021 par le Dr. Manaouda Malachie a permis de préciser les rôles des uns et des autres. C’était dans la salle de réunions du Ministère de la Santé publique.

Les membres du comité de lutte contre la mortalité Maternelle, Néonatale et Infanto-juvénile (CNLMMNI)

Réduire davantage les décès de la mère, de l’enfant et du nouveau-né, mettre à niveau la mise en œuvre des recommandations de la dernière session dudit Comité sur les différents aspects de renforcement de la gouvernance, de l’évolution et de la qualité des indicateurs, de l’approche communautaire étaient au menu de jour, lors de la session du Comité de lutte contre la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile qui s’est tenu dans la salle de réunion du Ministère de la Santé Publique, en présence du président dudit comité Manaouda Malachie, Ministre de la Santé Publique .

 La question de l’exécution du Plan Stratégique de Lutte contre la mortalité maternelle, Néonatale et Infanto-juvénile ainsi que l’implication des sectorielles et la coordination des actions sur le terrain a été abordé. Un exposé sur les données concernant la planification et le suivi des principaux indicateurs (les accouchements assistés, la couverture ARV, les césariennes, etc) a permis aux membres du Comité National de Lutte contre la Mortalité Maternelle, Néonatale et Infanto-juvénile  d’avoir une vue panoramique sur la situation de la santé de la mère et de l’enfant.

Cependant, comme l’a mentionné l’analyse des statistiques, des préoccupations liées à la documentation de certaines actions de terrain, à la collecte des données et à la communication reviennent avec acuité et vont susciter une série d’échanges approfondis qui va s’étendre sur la question de la mobilisation des fonds, l’opérationnalisation de certaines activités de terrain, l’élaboration et l’enrichissement du Plan d’action du Programme National Multisectoriel de Lutte contre la Mortalité Maternelle, Néonatale et Infanto-juvénile (PLMI), entre autres. Le Dr. MANAOUDA Malachie va repréciser que les données de santé collectées devraient être centralisées et transmises à une instance de validation pour certification de leur fiabilité. Il va par la suite s’opposer à l’idée de révision à la hausse des prix des kits obstétricaux proposée au cours des débats pour soutenir le système de santé mais à plutôt préconisé qu’une réflexion se fasse pour que ces prix soient maintenus à leur niveau actuel .

Sur la question de la nécessité d’une meilleure coordination interne préconisée par le Dr. Martine Baye, Secrétaire permanent du PLMI, le patron de la Santé Publique va annoncer à cet effet, la tenue imminente d’une grande réunion avec les partenaires techniques et financiers.

Claudel Tchinda/Celcom/MINSANTÉ & Raoul Nkondock

Laisser un commentaire