Santé Maternelle, les bonnes nouvelles du Cameroun

Le ratio des décès maternels a chuté de plus de 40% en 5 ans

Les membres du Comité National de lutte contre la Mortalité Maternelle, Néonatale et Infanto-juvénile

Entre 2011 et 2018, le ratio de la mortalité maternelle est passé de 782 à 406 décès pour 100 000 naissances vivantes. C’est ce qui est ressortie de la présentation faite au cours de la réunion du Comité National de Lutte contre la Mortalité Maternelle, Néonatale et Infanto-juvénile qui s’est le mardi 15 décembre 2020 dans la salle de conférences du Ministère de la Santé Publique par le Dr Martina BAYE, Secrétaire Technique du Programme National Multisectoriel de lutte contre la Mortalité Maternelle Néonatale et Infanto-juvénile (PLMI). Ladite réunion était présidée par le Secrétaire d’Etat en charge de la lutte contre les Épidémies et les Pandémies, Alim HAYATOU.

Ces bons résultats sont la conséquence de la mise en œuvre d’une série d’interventions qui ont porté leurs fruits à travers trois grands projets qui sont les projets RMNCH TRUST FUND entre 206 et 2017 qui a couvert 14 districts des régions du Centre et de l’Est ; le Projet d’Appui à la Santé Maternelle, Néonatale et Infanto-juvénile  (PASMNI) en cours, qui couvre 35 districts de santé dans les trois régions du septentrion de l’Est et du Centre ; le Dossier d’investissement en Santé de la Reproduction, Santé de la Mère, du Nouveau-né, de l’Enfant et de l’Adolescent +les aspects de la Nutrition (SRMNEA+N )  qui priorise les trois  régions  du septentrion et l’Est.

Au démarrage des activités du PLMI en 2014, l’objectif visé était de réduire le ratio des décès maternels de 29 % soit de 782 à 557 pour 100 000 naissances vivantes. Les résultats vont au-delà des espérances grâce à l’équipement des formations sanitaires ciblées par le gouvernement du Cameroun et ses partenaires, le renforcement des capacités des prestataires de soins, l’amélioration les performances du système national d’information sanitaire et la supervision intégrée des interventions à haut impact à tous les niveaux. Toutefois ces chiffres restent élevés au regard des objectifs globaux auxquels le Cameroun a souscrit à travers les Objectifs de développement durable qui situent le ratio de la mortalité maternelle à 140 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes,

Pour inverser la tendance croissante des décès maternels au Cameroun, il a été créé par  Arrêté du Premier Ministre N0 095/CAB/PM du 11 Novembre 2013, le Programme national multisectoriel de Lutte contre la Mortalité maternelle, néonatale et Infanto-juvénile (PLMI) qui  constitue un cadre pour le renforcement de l’engagement multisectoriel et la coordination pour une meilleure synergie dans la mise en œuvre des interventions visant à améliorer de manière substantielle la Santé de la Reproduction, la santé de la Mère, du Nouveau-né, de l’Enfant et de l’Adolescent (SRMNEA).

Raoul Nkondock

Laisser un commentaire